septembre 2019

Solutions de GTA : contribuent-elles au bien-être au travail ?

Horoquartz intervenait ce 19 septembre dans la matinale de MyRHLine consacrée au bien-être au travail. Un sujet manifestement au cœur des préoccupations de la fonction RH. Mais que vient faire un éditeur de GTA (gestion des temps et des activités) sur un tel sujet ? Et en quoi les solutions d’Horoquartz peuvent-elles avoir un rôle dans une démarche de Qualité de Vie au Travail ?

Entretien avec Thierry Bobineau, Directeur Marketing d’Horoquartz.

Bien-être au travail et Gestion des temps, quel est le lien ?

« Il faut d’abord préciser que nous ne sommes pas des spécialistes de la QVT dans sa définition académique où on va trouver des initiatives en faveur du climat social, du contenu du travail, de l’engagement, de la prévention, de l’égalité professionnelle etc. Mais nos solutions concourent à améliorer ces sujets, parfois indirectement, en répondant à des attentes très quotidiennes des collaborateurs.

Mais il ne faut pas limiter le sujet à la simple gestion des temps ou des plannings. Nous intervenons aussi dans le domaine de la sûreté-sécurité et de la dématérialisation des processus RH. Ces sujets sont liés. »

Vous avez indiqué que vos solutions supprimaient des irritants.

« Oui, et nous avons cité 4 exemples lors de cette matinale. Les collaborateurs prêtent forcément une attention forte aux détails de leur quotidien dans l’entreprise. Et ceux-ci peuvent vite devenir des irritants qui rendent parfois inaudibles les initiatives structurantes de la DRH pour améliorer la QVT, ce qui est dommage. »

Des exemples ?

« Le premier peut sembler étonnant mais c’est celui de la sécurité des collaborateurs. C’est un besoin de base dans la pyramide de Maslow. Il y a une très forte sensibilité des collaborateurs à leur sécurité sur le lieu de travail quand on parle d’agressions verbales ou physiques, de vols ou encore d’incivilités. L’enquête que nous avons faite avec Opinionway a montré que 5% des salariés français avaient déjà quitté un job parce qu’ils ne se sentaient pas en sécurité au travail et que 8% avaient eu un arrêt maladie dans les 5 dernières années suite à un problème de sécurité. Au final, plus d’un salarié français sur 2 attend un effort de son employeur à ce sujet. Les solutions de contrôle d’accès ou de vidéosurveillance que nous proposons sont déjà une façon d’atténuer l’insécurité perçue et de développer un sentiment, au minimum, de mieux-être. »

Qu’en est-il pour la gestion des temps ?

« De nombreuses enquêtes ont montré que les collaborateurs, et en particuliers les plus jeunes, ne supportent plus les processus complexes, faiblement automatisés et peu interactifs. La bureaucratie est un irritant qui peut aussi générer du turn-over. Dans leur approche QVT, beaucoup d’entreprises travaillent sur l’engagement du collaborateur et c’est louable. Mais si ceux-ci travaillent au quotidien avec des processus incompréhensibles et des outils obsolètes, quel engagement peut-on réellement attendre dans la durée ? Nos solutions permettent aux collaborateurs de devenir acteurs, de consulter leurs informations de façon autonome, de poser leurs congés, d’avoir des validations rapides, d’accéder aux plannings et à des tas d’autres processus RH qui touchent à leur quotidien. C’est une façon de répondre à cette attente de fluidité et d’efficacité. »

Vous avez parlé de l’équité comme facteur de bien-être au travail. Qu’est-ce que cela recouvre ?

« Oui, c’est une notion à haute valeur ajoutée quand on parle de QVT, tout particulièrement en France. L’équité c’est au minimum d’avoir des fiches de paie correctement calculées et explicables. C’est d’avoir des plannings de travail équitables, où les postes pénibles, le travail de nuit ou du dimanche sont harmonieusement répartis entre salariés. On peut aussi citer une répartition juste des heures supplémentaires entre les membres d’une équipe. Une solution de GTA a un rôle essentiel sur ce point en fiabilisant la gestion et en améliorant la transparence. »

Pourquoi avoir évoqué la flexibilité comme un élément du bien-être au travail ?

« Une récente enquête que nous avons faite avec Opinionway a montré que 8 salariés sur 10 attendent plus de flexibilité dans leurs horaires de travail. Cette attente est surtout exprimée par les salariés de 40 à 60 ans et non pas par les plus jeunes comme on pourrait le supposer. Ils ne nous disent pas qu’ils veulent travailler moins, qu’ils ne veulent plus travailler la nuit ou le dimanche. Mails veulent un peu de souplesse pour faire face à leurs impératifs personnels. L’étude a aussi montré la très forte attente vis-à-vis du travail à distance, exprimée par 1 salarié sur 2.  Il n’est pas toujours possible pour l’entreprise de répondre à toutes ces attentes mais nos logiciels apportent des solutions, parfois partiellement, mais c’est déjà une amélioration. Dans tous les cas, c’est très apprécié par les collaborateurs car la prise en compte des contraintes personnelles est un élément de la reconnaissance au travail. »

Est-ce qu’on peut dire que la GTA est finalement un outil au service de la QVT du quotidien ?

« Nos solutions sont utilisées par tout le monde dans l’entreprise, tous les jours, pour des processus RH du quotidien. Pour cette raison, quand on améliore la performance, la transparence et la qualité du service RH, c’est immédiatement perceptible par tous les collaborateurs. Il y a donc un effet de levier important et rapide sur leur satisfaction, ce qui ne peut que contribuer à un meilleur bien-être au travail et parfois même à une à une amélioration du climat social, comme certains clients nous l’ont rapporté. »