août 2018

Relation au travail : l’âge est-il vraiment un différentiateur ?

Quel est le rapport au travail et à l’entreprise des différentes générations X, Y et Z ? En exclusivité pour Horoquartz, Opinionway a interrogé plus de 2200 salariés français, toutes générations confondues. Premier enseignement : le « big-bang » RH annoncé ne se vérifie pas…

 

Horoquartz, leader et pionnier de la gestion des temps et des plannings en France, est un observateur privilégié du rapport à l’entreprise des salariés français. Quelle relation les différentes générations au travail ont-elles à l’entreprise ? Que recherchent-elles dans leurs missions quotidiennes ? Font-elles confiance à leur employeur ? Surtout, l’âge a-t-il vraiment une influence déterminante ?

L’enquête réalisée par Opinionway, en exclusivité pour Horoquartz, auprès de 2200 salariés français, apporte une mesure statistique et permet de démonter certaines idées reçues : focus.

 

Télécharger le livre blanc

 

Des jeunes pas si différents de leurs aînés…

Premier constat, le travail reste une valeur importante pour tous, y compris les plus jeunes. Ainsi, 65% des salariés français interrogés accordent beaucoup, voire énormément d’importance à leur travail, notamment 68% des moins de 30 ans et 59% des 50/59 ans. Les moins de 30 ans sont même 15% à déclarer y accorder « énormément d’importance, peut-être trop. »

Pour beaucoup d’autres points, les écarts entre générations sont peu significatifs. L’équilibre vie professionnelle – vie personnelle par exemple, est un facteur prépondérant pour toutes les générations. 96% des salariés y accordent de l’importance : 97% des moins de 30 ans, 93% des 30/39 ans et 95% des 60 ans et plus.

Même constat pour le salaire. Gagner beaucoup d’argent est important pour 84% des moins de 30 ans (5 points de plus que la moyenne nationale), contre 71% des 60 ans et plus.

Contrairement à certains clichés, les jeunes ne sont pas non plus moins dociles que leurs aînés. Ainsi, un quart d’entre eux exécute une mission confiée sans discuter, contre seulement 13% des 60 ans et plus.

Le sens au travail, le besoin d’autonomie, la souplesse dans les horaires de travail ou encore le développement de ses compétences font également consensus entre les générations.

 

… sauf peut-être dans leur façon de travailler

Des différences plus sensibles apparaissent en revanche lorsqu’on interroge les salariés sur leur façon de travailler. Les générations Y et Z, nées avec les outils technologiques et les réseaux sociaux, plébiscitent le télétravail (55% des moins de 30 ans) et sont tentées par le travail à temps partiel (36%), le cumul de plusieurs activités (39%) ou encore le statut indépendant (23%).

Par ailleurs, la frontière entre sphère privée et sphère professionnelle est plus ténue chez les plus jeunes. Ce phénomène, appelé « blurring », se vérifie sur tous les items. Qu’il s’agisse de consulter les réseaux sociaux pendant le travail, de consulter leurs mails personnels au bureau ou inversement, d’écouter de la musique en travaillant ou de faire des achats en ligne pendant sa journée de travail, les moins de 30 ans sont systématiquement plus nombreux que leurs aînés à répondre par l’affirmative. Seuls les coups de fils personnels sont laissés aux plus âgés (33% des 60 ans et plus passent des coups de fil personnels au moins une fois par jour, contre 27% des moins de 30 ans).

 

Des différences liées à l’âge plus qu’à la génération ?

Si les écarts, relativement faibles sur la plupart des questions, montrent que jeunes et moins jeunes ont plus en commun qu’il n’y parait, il semble que certaines différences soient directement liées à l’âge plutôt qu’à une quelconque culture générationnelle.

Ainsi, 22% des moins de 30 ans pensent qu’il est nécessaire de changer d’employeur tous les 3 ans au moins, tandis que 73% des 50/59 ans estiment au contraire qu’il faut rester au moins 10 ans chez le même employeur. Attention toutefois à ne pas tirer de conclusions hâtives : il est logique, en début de carrière, de vouloir enchaîner les expériences.

Alors, des différences liées à l’âge plus qu’un vrai marqueur générationnel ? Affaire à suivre dans quelques semaines avec le second volet de cette étude !

 

Télécharger l’étude complète

Commentez cet article