septembre 2017

Enquête Opinionway – Horoquartz sur la relation des managers au temps de travail : la confiance n’exclut pas le contrôle

Le rapport des managers au temps de travail de leurs collaborateurs fait l’objet d’une enquête inédite, réalisée par Opinionway en exclusivité pour Horoquartz. Comment les managers appréhendent-ils le temps de travail de leurs équipes ? Font-ils confiance à leurs collaborateurs ? Quel degré de souplesse laissent-ils à leurs salariés dans l’organisation de leur journée de travail, la durée de leur pause déjeuner, les heures d’arrivée et de départ de chacun ?

Pour répondre à ces questions, Opinionway a interrogé plus de 1000 managers (*), issus de tous les secteurs d’activité, du BTP à la banque en passant par l’industrie ou le secteur public, de la PME et à la grande entreprise.

Les résultats, qui vont parfois à l’encontre des préjugés, dressent un aperçu détaillé de la perception des managers quant au temps de travail de leurs équipes.

La gestion des temps de travail, facteur d’un bon climat social selon les managers

Premier constat, l’immense majorité des managers sondés pense que gestion des temps de travail rime avec climat social apaisé. Un avis partagé par 89% des salariés interrogés sur le sujet (livre blanc : le rapport des salariés au temps de travail).

Les managers sont également 9 sur 10 à penser que le respect des horaires est essentiel au maintien de l’équité entre les salariés, et ce peu importe le secteur d’activité.

 

La confiance n’exclut pas le contrôle

90% des managers font confiance à leurs équipes en matière de gestion du temps de travail. En moyenne, ils évaluent d’ailleurs le temps de travail effectif de leurs équipes à 81,5% de leur temps de présence.

Pourtant, à la question « contrôlez-vous le temps de travail de votre équipe ? », 67% des managers répondent par l’affirmative ! La confiance n’exclut donc pas le contrôle, a priori. Logiquement, c’est dans les secteurs où le taux de confiance est le plus élevé que l’on contrôle le moins, à l’instar du secteur public (31 points de pourcentage d’écart entre la confiance témoignée – 91% – et le contrôle du temps de travail – 61%). Les écarts se réduisent dans d’autres secteurs, c’est le cas par exemple du commerce (15 points) ou des transports (14 points).

 

Souplesse dans la gestion du temps de travail : managers et salariés unanimes

Interrogés sur les atouts éventuels d’une gestion du temps de travail plus souple, les managers sont unanimes. Ils sont ainsi 93% à estimer que laisser une certaine liberté à leurs équipes concernant leurs horaires de travail améliore leur productivité. 93% considèrent que cette souplesse augmente l’implication de leurs salariés, tandis que 91% pensent que cela renforce leur rôle en tant que manager.

Dans l’ensemble, les salariés partagent ces points de vue.

Les managers sont bien plus nombreux en revanche à anticiper les difficultés pratiques. Ainsi, quand 52% des salariés estiment qu’une gestion souple des temps de travail pourrait mener à des temps de présence inférieurs à la durée de travail requise, les managers sont 84% à mentionner ce risque, soit un écart de 32 points.

76% des managers interrogés pointent également du doigt le risque que certains salariés soient régulièrement en retard. Enfin, ils sont aussi 76% à considérer que cela pourrait les mettre en difficulté par rapport à leur propre hiérarchie.

Si salariés et managers plébiscitent la souplesse dans la gestion du temps de travail, ces derniers craignent manifestement de devoir assumer la responsabilité de dérives potentielles.

 

Des différences de perception manifestes entre managers et salariés

 

Dernier point mais pas des moindres, l’étude Opinionway pour Horoquartz fait ressortir des divergences importantes quant à la souplesse laissée aux salariés dans la gestion de leur temps de travail.

En effet, quand 68% des managers déclarent laisser une marge de manœuvre à leurs équipes au sujet de leurs horaires de travail, seuls 48% des salariés partagent cet avis, soit un écart de 20 points de pourcentage. 20 points séparent également les salariés des managers au sujet de la liberté laissée quant à l’heure d’arrivée (respectivement 49 et 69%).

Entre 13 et 20 points d’écart sont constatés selon les sujets : des différences de perception manifestes donc, qu’il convient de ne pas négliger.

 

Pour télécharger l’étude complète, cliquez ici

 

(*) Ce livre blanc s’appuie sur un sondage réalisé en juin 2016 auprès d’un échantillon représentatif de 1043 salariés encadrants d’entreprises publiques et privées.

 

Marie Lasseron, Content Manager chez Horoquartz

Marie Lasseron - blog Horoquartz

 

Commentez cet article