octobre 2018

Générations et temps de travail : une évolution, pas une révolution

En exclusivité pour Horoquartz, Opinionway a récemment interrogé plus de 2000 salariés français, toutes générations confondues, sur leur rapport au travail et à l’entreprise. Alors, les jeunes des générations Y et Z sont-ils si différents de leurs aînés ? Réponse en vidéo !

 

 

La valeur travail : une valeur importante à tout âge

Premier constat, la valeur travail reste importante à tout âge. Contrairement aux idées reçues, les jeunes générations y accordent même plus d’importance que leurs aînés : 68% des moins de 30 ans, contre 59% des 50/59 ans. Même résultat pour le salaire, qu’on dit souvent secondaire pour les générations Y et Z. Pourtant, 84% des moins de 30 ans déclarent y accorder de l’importance, contre 71% des 60 ans et plus.

 

Télécharger l’étude complète

 

De nombreuses similitudes

En réalité, sur la plupart des points, jeunes et moins jeunes partagent le même avis. Ainsi, l’équilibre vie professionnelle – vie personnelle est un facteur crucial pour tous les salariés français : 97% des moins de 30 ans y accordent de l’importance, contre 93% des 30/39 ans et 95% des 60 ans et plus. De même, le sens au travail est essentiel. 95% des moins de 30 ans estiment qu’il est important de faire quelque chose d’utile, contre 94% des 40/49 ans et 95% des 60 ans et plus.  Enfin, développer ses compétences est un enjeu majeur et commun à toutes les générations, puisque 93% des moins de 30 ans y accordent de l’importance, contre 87% des 50/59 ans et 89% des 60 ans et plus.

 

Des jeunes plus mobiles et moins fidèles à l’employeur ?

Finalement, les seuls écarts significatifs ont trait à la fidélité à l’employeur. Ainsi, 22% des moins de 30 ans estiment qu’il faut changer d’employeur tous les 3 ans au moins, contre seulement 4% des 50/59 ans. A l’inverse, ils ne sont que 35% à penser qu’il faut changer d’employeur tous les 10 ans, contre 73% des 50/59 ans. Mais est-ce réellement une caractéristique liée à la génération ? Qu’auraient-répondu les 50/59 ans si on les avait interrogés en début de carrière ? N’est-ce pas plutôt un phénomène lié à l’âge lui-même ?

 

 

Commentez cet article